Qu’est-ce qu’un RERS ?

Une démarche pédagogique.

Il s’agit, là, d’une démarche de formation réciproque, en réseaux ouverts et sans aucune comptabilité, ni liée aux savoirs, ni liée au temps. Sa philosophie est proche de celle de  systèmes d’échanges locaux (SEL), mais se distingue par l’absence de monnaie. Si les SEL sont une alternative économique (qui a des effets pédagogiques et sociaux), les RERS sont une alternative pédagogique (qui a aussi des effets sociaux et économiques). Dans les RERS, aucune comparaison entre les savoirs : ils sont tous intéressants ; aucune hiérarchisation donc : ils sont tous le résultats d’apprentissages multiples et différents, inscrits dans un histoire personnelle, une culture, des projets, portés par des désirs ou répondant à des besoins que l’on refuse de hiérarchiser. Aucune comptabilité du temps passé à apprendre ou à enseigner/transmettre : d’ailleurs, on apprend aussi en transmettant ; on fait avancer le transmetteur quand on apprend avec et grâce à lui.

La démarche des Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs est fondée sur la réciprocité. Cette réciprocité a plusieurs dimensions :

  • c’est une réciprocité des dons, chacun étant invité à donner ses savoirs et à recevoir des savoirs. Le don crée ainsi de la valeur humaine, des relations de reconnaissance réciproque. Il affirme le droit, pour chacun, d’apporter sa contribution positive au Bien commun.
  • c’est une réciprocité instauratrice de parité : tous offreurs et demandeurs. Cette parité relationnelle est nécessaire pour l’apprentissage.
  • c’est une réciprocité formatrice. En offrant ses savoirs, on apprend à au moins trois moments : en préparant l’offre, on refait le parcours de ses apprentissages, on réactualise ses savoirs, on les réorganise, on les rationalise ; en transmettant, on reformule, on réagit à ce que vit l’apprenant, et on retravaille donc ses savoirs ; en répondant aux questions du ou des apprenants, on regarde ses propres savoirs d’ailleurs et on peut les réinterroger ou les compléter.
  • c’est une réciprocité des rôles : en vivant les deux rôles, on réinterroge notre propre façon de vivre chacun d’eux et on apprend à apprendre (dans le sens apprendre “à” et apprendre “de”).
  • c’est une réciprocité coopérative : on construit, lors des mises en relations et des échanges sur les échanges, ensemble et coopérativement, le système de formation qui nous convient : contenus, méthodes, évaluations, modalités pratiques…
  • c’est une réciprocité consciente : il est nécessaire que chacun prenne vraiment conscience de cette réciprocité relationnelle et formatrice.

(Source : wikipedia)

Le site de FORESCO  , le réseau des réseaux 

 

N’hésitez plus, venez nous en parler au Réseau d’Echanges Réciproques de Savoirs au Centre social Françoise Dolto.

Dès la rentrée, nous vous invitons à une permanence d’information, de réflexion et d’échanges autour du fonctionnement du RERS, chaque jeudi de 14h00 à 16h00.

Pour toute information, contactez Fatiha ou venez rencontrer l’équipe d’animation à la permanence du réseau le jeudi de 14h00 à 16h00 au centre social Françoise Dolto. 01.64.10.51.90